Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa ENGLISH Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa

FORFAITS : Sélectionnez 3 matchs ou plus SANS RESTRICTIONS

 ACHETER > 
Dans Le Sénat
 
PUBLIÉ SUR vendredi, 08.03.2013 / 12 h 05
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



Lorsque Marc Méthot fut échangé de Columbus à Ottawa le 1er juillet 2012, l’équipe savait qu’elle mettait la main sur un solide défenseur à caractère défensif. Les Sénateurs ne savaient pas à quel point il s’est avéré un joueur constant, sans oublier la façon dont les partisans ont accueilli le joueur de la région et admiré sa contribution chez les tenaces Sénateurs.

Il est difficile de sous-estimer le rôle de Méthot chez les Sénateurs en 2013. Non seulement il est devenu l’un des joueurs de premier plan de l'équipe, il a aussi apporté beaucoup de stabilité à la ligne bleue, alors que la brigade défensive souffre beaucoup de l’absence de deux jeunes étoiles, Erik Karlsson et Jared Cowen.

Utilisé amplement par son entraîneur, Méthot a réussi à freiner les meilleurs trios adverses avec efficacité en compagnie de Karlsson et maintenant avec la recrue Eric Gryba. Du point de vue de l’équipe, il a agi à titre d’adjoint au capitaine à plusieurs occasions en remplacement de Jason Spezza, blessé. De plus, son amabilité envers les partisans via Twitter fait de lui le nouveau favori de la foule chez les Sénateurs.

Il y a toujours une pression énorme lorsqu’on évolue dans sa ville natale. Il n’est pas rare qu’un joueur évite la possibilité une telle situation en raison des inconvénients que peuvent représenter le fait de travailler dans un contexte où nos faits et gestes sont scrutés à la loupe. Pour Méthot, cependant, l'expérience s’avère tout à fait positive et il a été époustouflé par l’appui dont l’Armée Sens lui a réservé.

« C’est incroyable. L’accueil que je reçois cette saison est beaucoup plus grand que ce à quoi je m’attendais. Je ne suis pas habitué à cela, mais j’aime ça, a déclaré Méthot. J’ai remarqué que nos partisans sont tellement positifs. Même après une défaite, nos partisans sont enthousiasmes à notre égard sur Twitter et peu de gens nous dénigrent, donc c'est rafraîchissant. Cela m'encourage à continuer de l’utiliser. »

Une recherche rapide sur Twitter au sujet de Méthot donne des commentaires très positifs. Certains partisans souhaitent sa candidature pour le trophée Norris, d’autres sa candidature à la mairie. Voilà ce que vit Méthot depuis qu'il a enfilé le chandail des Sénateurs pour la première fois en janvier dernier.

Bien qu'il évolue à Ottawa depuis peu de temps, Méthot s’est adapté rapidement dans l’entourage des Sénateurs au cours de cette saison 2013 fort mouvementée. Si les partisans se sentent secoués par ce calendrier condensé, vous devez savoir que c'est la même chose pour les joueurs sur la glace.

Comment Méthot décrit-il cette situation?

« Un feu roulant. Nous n'avons pas beaucoup de temps pour les pauses, nous avons quelques congés ici et là, mais nous jouons souvent, a déclaré Méthot. Cela dépasse toute espérance, parce que nous jouons à la maison et c'est un environnement nouveau pour moi. Mes coéquipiers ont été incroyables aussi. »

Alors que nous sommes à mi-chemin de la présente saison, son premier séjour à Ottawa, les signes sont certes encourageants pour les Sénateurs et Méthot. Ces derniers savaient qu'ils avaient un as et lauréat du trophée Norris en Karlsson à la ligne bleue, et maintenant il semble qu'ils possèdent un pilier dans la brigade.

En supposant que tout ira bien d’ici la fin du parcours, il faut se demander s’il sera peut-être candidat à la mairie d'Ottawa un jour. Cette idée le faire sourire.

« Je ne sais pas... Je pense qu’Alfie aura une meilleure chance que moi. »

Suivez Marc sur Twitter ici.

|
|
|
PUBLIÉ SUR jeudi, 07.03.2013 / 14 h 46
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat

NHL.com présente une vidéo sur la façon dont les Sénateurs se débrouillent malgré les nombreux joueurs blessés jusqu’à présent cette saison. Maintenant que mars et arrivé, les Sénateurs sont encore dans le peloton des séries et ils ont surpris bien des gens.

Malgré leurs difficultés au cours de leur présent périple à l’étranger, les Sénateurs présentent la septième meilleure fiche dans la LNH.

|
|
|
PUBLIÉ SUR mercredi, 06.03.2013 / 16 h 25
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



« Je suis prêt. »

La fin de match précipitée de Milan Michalek, le 13 février à Pittsburgh, a peut-être été éclipsée par celle d’un coéquipier, mais il n’en demeure pas moins que son absence s’est fait ressentir chez les Sénateurs. Un autre cas du 13 malchanceux, Ottawa n’est pas parvenu à inscrire plus de trois buts dans un match depuis 13 rencontres, soit depuis l’affrontement du 5 février à domicile contre Buffalo.

Alors que Michalek s’apprête à effectuer un retour au jeu ce soir contre les Maple Leafs à Toronto, cela devrait changer.

Même si ce n’est pas tout à fait clair sur ce qui est arrivé à Michalek à Pittsburgh, l’attente fut tout de même longue. Il se concentre présentement à retrouver sa vitesse.

« Je dois retrouver ma forme et ma confiance », a déclaré Michalek hier.

|
|
|
PUBLIÉ SUR mercredi, 06.03.2013 / 15 h 17
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



Parmi les joueurs de marque absents cette année, on retrouve Guillaume Latendresse. Il figurait parmi les six premiers attaquants des Sénateurs d’Ottawa et tentait de reprendre le collier après avoir raté la majeure partie de la saison dernière avec le Wild du Minnesota, avant de subir des raideurs au cou à la fin de janvier.

L’attaquant s’apprête à effectuer un retour et il s’est entraîné avec l’équipe hier, pour la première fois depuis qu’il a subi sa blessure.

Voici une mise à jour de son état de santé :

Au sujet de son éventuel retour au jeu :

« Oui. Je pense qu’il faut surtout que je retrouve la forme. Je crois que j'ai raté quatre ou cinq semaines donc je pense que je vais rester à Ottawa pour le reste de la semaine et patiner en solo, question de savoir comment se comporteront mes jambes et mes poumons. Je ne veux pas me mettre de la pression supplémentaire, car cela pourrait me nuire. Toutefois, je suis confiant en ce moment. Je m’entraîne fort au cours des trois ou quatre derniers jours, autant dans le gymnase que sur la glace. Je me sens super bien. Je suis vraiment positif, mais je ne veux pas mettre me fixer une date précise. »

Sur la nature de sa blessure :

« C’était au niveau du cou et nous avons découvert qu’il s’agissait d’un petit problème de migraine. Je suis très tolérant à la douleur et je n'aime pas prendre des analgésiques ou des trucs du genre, donc mon cerveau s'est habitué à la douleur. Maintenant, quand je ressens des symptômes, cela crée de la douleur au lieu des choses normales. C'est donc le cou et les migraines. Mon voyage au Michigan pour consulter un neurologue a été très positif; cela a changé ma façon de penser et c'est génial. »

Sur la façon dont la blessure est survenue et la convalescence :

« Lorsque j’ai encaissé une mise en échec de (Colby) Armstrong contre Montréal, j’ai senti immédiatement des raideurs au cou et nous ne voulions pas prendre de risques étant donné mon historique. Les choses se sont améliorées et je suis allé consulter ce médecin au Michigan et ce fut très positif. »

À quand un retour au jeu?

« Cela reste à déterminer. Ce sont les entraîneurs qui décideront. Je vais continuer à travailler fort en ce sens. »

|
|
|
PUBLIÉ SUR lundi, 25.02.2013 / 12 h 59
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



Une semaine qui commence bien pour Ben Bishop en ce dernier lundi de février. Il a été choisi la troisième étoile dans la LNH pour la semaine se terminant le 24 février.

Évidemment, il y avait une certaine anxiété lorsque Craig Anderson s’est blessé contre les Rangers de New York, jeudi dernier, mais Bishop a su bien faire le travail en relève.

De LNH.com :

TROISIÈME ÉTOILE – BEN BISHOP, OTTAWA

Le gardien a remporté ses trois matchs de la semaine dernière en conservant une moyenne de 2,03 avec un taux d’arrêts de ,931 et les Sénateurs, eux, ont gagné leurs quatre matchs. Bishop a effectué 30 arrêts et trois autres en fusillade dans une victoire de 2-1 sur les Devils du New Jersey. À son match suivant, il est venu en relève à Craig Anderson, blessé, et repoussé 11 lancers, plus six autres en fusillade, pour être crédité de la victoire de 3-2 sur les Rangers de New York. Il a clôturé sa semaine en repoussant 26 rondelles dans une autre victoire de 3-2, cette fois sur les Maple Leafs de Toronto. Le natif de Denver a pris part à 28 matchs dans la LNH et il montre une fiche de 10-10-3, une moyenne de 2,63 et un taux d’arrêts de ,906. Il a réussi un blanchissage.

Bishop tentera de maintenir le rythme ce soir, alors qu’il sera le partant contre les Canadiens de Montréal.

Avec un affrontement contre Carey Price ce soir, ainsi que ses deux derniers départs contre Henrik Lundqvist et Martin Brodeur, respectivement, en relève à Anderson, Bishop ne manque certainement pas d’éléments de motivation.

Cela ne devrait pas changer lorsqu’on regarde le calendrier des prochains matchs.

|
|
|
PUBLIÉ SUR vendredi, 22.02.2013 / 12 h 35
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



Erik Karlsson
a rencontré les médias aujourd’hui pour la première fois depuis qu’il a subi sa blessure à Pittsburgh. Il s’est présenté dans l’amphithéâtre au cours des derniers jours et il a finalement pris un instant pour parler de l’incident qui l’a contraint à se déplacer en béquilles et entamer une convalescence.

Voici un aperçu de ses commentaires sur Twitter :

Évidemment, Karlsson a parlé de Matt Cooke, mais brièvement. En somme, Karlsson ne croit pas que Cooke a intentionnellement essayé de le couper avec son patin, mais il pense que son adversaire l’a entraîné dans le coin de la patinoire avec l'intention de le frapper solidement, ajoutant que la situation dans son ensemble aurait pu être évitée. Il n'a pas parlé à Cooke depuis l’incident.

La bonne nouvelle est que Karlsson semble optimiste et de bonne humeur. Physiquement, il se sent mieux et il semble confiant qu'il sera en mesure de se rétablir complètement. Évidemment, il y a beaucoup de signaux d’alarme qui apparaissent lorsqu’un joueur du calibre d'Erik subit une blessure de cette nature, mais il s'est engagé à faire tout ce qu’il faut pour bien se rétablir plutôt que de se précipiter pour le plaisir d’effectuer un retour.

Il ne peut pas faire grand-chose sur sa jambe actuellement, mais au fur et à mesure qu’elle guérit, le plan de rétablissement sera modifié.

Karlsson a été très honnête sur la difficulté qu’il éprouve à voir l’équipe évoluer sans lui, mais il essaie d'aider ses coéquipiers en les encourageant de la même façon qu’en temps normal. Dans l'ensemble, les partisans des Sénateurs devraient voir cette situation comme un aspect relativement positif. Chaque fois qu'un joueur est de bonne humeur et en contact avec ce qui se passe au sein de l'équipe, c'est un bon signe.

Pour ceux d'entre vous qui se demandent comment se passera sa journée aujourd'hui, Karlsson a indiqué qu’il regardera le golf à la télévision.

|
|
|
PUBLIÉ SUR jeudi, 21.02.2013 / 15 h 16
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



Votre revue quotidienne de ce qu’Internet rapporte au sujet du hockey des Sénateurs d’Ottawa...


Ken Warren dresse un bilan en chiffres des blessures qui affligent les Sénateurs depuis le début de la saison. 

L’équipe de Senators Extra livre ses prédictions pour le match de ce soir.

Sylvain St-Laurent
parle de l’ancien défenseur des Sénateurs Matt Gilroy qui est de retour à New York.

Don Brennan
parle de Dave Dziurzynski qui fait sa marque.

Silver Seven
se penche sur quelques statistiques et faits au sujet des recrues des Sénateurs cette année.

The 6th Sens
se demande si Craig Anderson pourra maintenir son niveau de jeu.

SenShot
estime que la section Nord-Est est meilleure division au hockey.

SensChirp
donne un aperçu du match revanche de ce soir contre les Rangers.

 

|
|
|
PUBLIÉ SUR mercredi, 20.02.2013 / 18 h 02
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



Les choses ne seront pas faciles pour les Sénateurs d’Ottawa, mais s’ils désirent que les gens continuent de parler d’eux, ils devront être exceptionnels en infériorité numérique.

En 17 matchs cette saison, les Sénateurs s’avèrent être l’une des unités les plus efficaces dans la LNH en désavantage numérique. Ils ont été confrontés à 65 situations à court d’un homme et ils n’ont pas accordé de but à l’adversaire lors de 59 de ces occasions, ce qui signifie un taux d’efficacité de 90,8 pour cent, au deuxième rang dans la LNH à ce chapitre derrière les Bruins de Boston (94,1).

Les succès des Sénateurs en désavantage numérique expliquent en grande partie pourquoi la formation a été en mesure de s’en tirer avec un pointage relativement bas. Ottawa occupe le 25e rang dans la LNH au chapitre de la moyenne de buts marqués, à 2,29 buts par match. À l’inverse, les Sénateurs ont été l’équipe la plus pingre du circuit, n’allouant que 1,82 buts par match en moyenne.

Il est évident que l’une des principales raisons qui expliquent cette disparité entre les buts pour et les buts contre est le rendement spectaculaire des gardiens de but. Craig Anderson est probablement (sans aucun doute) le meilleur gardien de la LNH jusqu’ici cette saison. De même, après un départ chancelant, Ben Bishop a rebondi de belle façon, n’accordant que deux buts à ses deux derniers départs.

Le vieil adage au hockey dit qu’un gardien de but doit être votre meilleur joueur en désavantage numérique et les Sénateurs ont profité de ce genre de rendement jusqu’ici cette saison.

Après la victoire d’hier soir contre les Islanders, l’entraîneur-chef Paul MacLean s'est empressé de féliciter le travail de ses joueurs utilisés en infériorité. Une évidence. Ils ont tenu les Islanders à 0-en-4 avec l'avantage d'un homme et frustré des joueurs comme John Tavares et Matt Moulson. Le travail d'Erik Condra, Zack Smith et d'autres a neutralisé les hommes de confiance des insulaires, tandis que l'unité défensive dans son ensemble s’est occupée de faire efficacement de l’espace autour d’Anderson.

Ce fut une belle performance digne de mention.

Que cette efficacité soit durable ou non est un autre problème en soi. Au cours des cinq dernières saisons, les Sénateurs n'ont jamais présenté un taux d’efficacité inférieur à 81 pour cent en infériorité numérique, ce qui est très favorable contre les autres équipes de la LNH. Même si nous abaissions le taux de cette année vers le pire que la formation ait connu durant cette période, l’équipe n’a pas accordé plus de six buts cette saison et glisse du premier au sixième rang dans la LNH au chapitre des buts contre.

Encore tout à fait respectable.

Les situations en désavantage numérique n’auront jamais été aussi précieuses. Avec une saison écourtée et les équipes qui connaissent constamment des séquences en dents de scie, marquer avec l'avantage d'un homme n’aura jamais été aussi important. Environ 27 pour cent de buts marqués dans la LNH cette saison ont été inscrits sur le jeu de puissance.

Alors que les Sénateurs auront évidemment besoin de continuer à attaquer de façon importante le filet adverse afin d’espérer marquer des buts et, en fin de compte, obtenir des victoires, le principal aspect qu’il faudra surveiller sur la façon dont se soldera la saison 2013 est la capacité de l’équipe à évoluer en infériorité numérique.

Selon la loi de Murphy, il est possible qu’Anderson et Bishop puissent connaître parfois de moins bonnes performances. Le match d’hier soir illustre bien que les buts seront difficiles à acheter. Le jeu de puissance finira par prendre forme et donner un coup de pouce à l’attaque des Sénateurs. Les partisans peuvent se consoler avec le jeu de qualité que l’équipe a déployée depuis le début de la saison.

La constance dans toutes les facettes du jeu est de la plus haute importance. Mais, aussi longtemps que l'équipe puisse continuer à trouver un moyen de s’en sortir en infériorité numérique huit ou neuf fois sur 10, ils continueront à être de la course.

|
|
|
PUBLIÉ SUR mercredi, 20.02.2013 / 15 h 18
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat

Il semble que les Sénateurs d’Ottawa affronteront les Rangers de New York demain, sans l’un de leurs gros noms, alors que Rick Nash n’accompagnera pas son équipe à Ottawa.

L’entraîneur-chef Paul MacLean fut questionné au sujet de l’ajout de Nash dans l’alignement des Rangers, l’équipe qui a éliminé les Sénateurs l’an dernier. MacLean a déclaré que ses joueurs en auront pleins les bras avec Nash qui s’ajoute aux autres éléments d’envergure chez les Rangers.

Avec Nash hors de l’alignement, les Sénateurs seront néanmoins confrontés à une formation redoutable, mais il pourrait s’agir d’un certain soulagement pour la brigade défensive qui aligne de nouveaux membres qui sont à la recherche d’une constance lors de chaque présence sur la patinoire.

|
|
|
PUBLIÉ SUR mardi, 19.02.2013 / 14 h 29
Par Chris Lund - Ottawasenators.com / Dans le Sénat



Avec la cohue qui règne présentement à l’infirmerie du grand club, de nombreux joueurs de Binghamton ont hérité de rôles cruciaux. Alors que nous approchons de la mi-saison, peu de ces joueurs rappelés ont impressionné plus que Stéphane Da Costa.

Da Costa a été mentionné à de nombreuses reprises après les matchs comme étant un joueur qui a procuré une étincelle avec sa vitesse et sa créativité pour les Sénateurs. Il a vu son jeu récompensé à de multiples reprises avec des promotions sur le premier trio et sur le jeu de puissance. Non seulement il a considérablement amélioré son jeu, mais il s’est aussi avéré très efficace dans les deux extrémités de la patinoire.

Les choses vont beaucoup mieux cette fois-ci pour Da Costa avec le grand club. Sa nouvelle approche adoptée après avoir passé un certain temps avec les petits Sénateurs porte ses fruits après sept matchs.

« Je me concentre surtout à effectuer les choses simplement, car il s’agit d’un circuit différent de celui de la Ligue américaine, a déclaré Da Costa. J’essaie d’apporter autant d'énergie que possible en tant que jeune homme, je pense que ce sont les deux principaux facteurs. »

La simplicité et la rapidité ont été le mantra de ces nouveaux Sénateurs. L'équipe essaie de générer de la production en préconisant du hockey direct de bout en bout avec du rythme et en fonçant vers le filet adverse. Le fait de jouer autour de la ligne rouge a profité grandement aux Sénateurs depuis leur engagement renouvelé en faveur de ce hockey de type cols bleus.

Da Costa peut témoigner de la façon dont son premier but de la saison est survenu après un retour de Marc-André Fleury profondément dans son filet. Il ne s’agit certainement pas du plus beau but de Da Costa, mais ce dernier a quand même été inscrit sur le tableau.

En regardant Da Costa jouer, on peut penser que le meilleur est à venir.

« J’obtiens plusieurs belles occasions de marquer et j’inscris un but de cette façon, s’est exclamé Da Costa. La chance va venir à un certain moment et je vais marquer. »

Alors que son rendement lui a valu une plus grande utilisation sur la patinoire, ce n’est qu’une question de temps avant qu’une production accrue ne survienne pour le joueur français.

« C'est toujours agréable d’obtenir ces chances. Je dois marquer maintenant et en tirer profit. »

Pour le match de ce soir contre les Islanders, Da Costa pense que les Sénateurs doivent s’attendre à un match difficile. La jeune formation que sont les Islanders se présentera à Ottawa moins de 24 heures après avoir subi un cuisant revers à Philadelphie, lundi.

« Ils (les Islanders) ont eu un match difficile hier, ils devraient être très agressifs ce soir, a déclaré Da Costa. Ils ont beaucoup de jeunes joueurs et beaucoup d'énergie et ça va être un match très rapide, selon moi. »

Avec de la vitesse et de l'énergie, Da Costa devrait bénéficier de beaucoup d’espace pour manœuvrer.

|
|
|

CALENDRIER

DOMICILE
ÉTRANGER
PROMO