Des analyses qui favorisent les Sénateurs

mercredi, 31.07.2013 / 13 h 00
Chris Lund  - Ottawasenators.com



Jusqu’où les Sénateurs auraient-ils pu se rendre avec tous leurs éléments en place pendant toute la saison? Voilà un sentiment qui était couramment exprimé lors du sprint de fin de campagne dans la LNH en 2013.

Jason Spezza a disputé cinq matchs avant de s’absenter pour le reste de la saison, alors qu’Erik Karlsson en avait disputé 14 pour ne revenir qu’à la dernière fin de semaine du calendrier régulier. Il faut aussi ajouter le gardien Craig Anderson, qui a raté 24 parties au total, lui qui aurait pu être un sérieux candidat pour le trophée Vézina, sans oublier l’attaquant Milan Michalek, qui n’était pas à 100 pour cent et qui a manqué 23 rendez-vous. Somme toute, on peut dire que les quatre meilleurs joueurs de la formation 2013 des Sénateurs d’Ottawa n’ont disputé que cinq matchs ensemble seulement avant que le fléau de blessures envahisse le vestiaire.

Les blessures ne furent pas le seul facteur des malheurs des Sénateurs causés par la saison écourtée. J’ai déjà abordé les problèmes de l’équipe en attaque et le principal problème était la malchance, et non pas la mauvaise qualité des lancers, contrairement à ce que plusieurs personnes ont souligné.

On peut donc estimer que les Sénateurs ont été terriblement malchanceux en 2013. Il ne s’agit pas d’une excuse ici, mais plutôt d’un constat. Être privé de plusieurs marqueurs de premier plan et ne pas réussir à lancer au-delà de la moyenne de la ligue sont deux aspects qui ne surviennent généralement pas de façon récurrente. Néanmoins, l’équipe est parvenue à terminer parmi les 15 meilleures du circuit malgré le fait qu’elle n’a disputé qu’environ 50 pour cent d’un calendrier régulier.

Donc, jusqu’où les Sénateurs de 2013-2014 pourraient-ils se rendre avec un alignement complet et un calendrier de 82 matchs pour leur permettre de s’améliorer sur les retours de lancer? Au moins un expert croit qu'ils pourraient se rendre très loin.

Rob Vollman, un analyste expert en hockey très connu pour son travail sur le Web, a rédigé l’ouvrage intitulé « Rob Vollman’s Hockey Abstract », qui analyse des concepts statistiques ainsi que la LNH, ses équipes et des joueurs. Dans son ouvrage, il ne tente pas uniquement de déterminer quelles seront les meilleures et les pires équipes dans la LNH proprement dite (il faut prendre en considération que ce type d’analyse met l’accent sur les pratiques exemplaires plutôt que le résultat final; une équipe peut bien jouer même dans la défaite après tout), mais il jette aussi un coup d’œil sur la saison 2013-2014 en utilisant ces modèles, tout en tenant compte de l’âge des joueurs, des acquisitions, etc.

Au sujet des Sénateurs, Vollman souligne les malheurs de l’équipe au niveau des blessures et croit qu’elle retrouvera son aplomb en attaque la saison prochaine. Selon le modèle de Vollman, les Sénateurs étaient l’une des meilleures équipes dans la LNH en 2013 indépendamment du facteur chance, avec Detroit et Chicago. D’après ses projections, Ottawa pourrait figurer en tête de liste l’an prochain.

Selon Vollman, les Sénateurs sont pressentis pour remporter le trophée du Président. Même s’ils ont terminé au 12e rang au total la saison dernière, les Sénateurs auraient pu terminer au premier rang aussi en 2012–2013 si ce n’était pas des nombreuses blessures, surtout dans les cas d’Erik Karlsson et Jason Spezza.

Dans ce qui devrait être une préface inutile, c'est évidemment une prédiction et rien de plus, mais certainement un signe encourageant pour l’avenir. Alors que les départs d’Alfredsson, Gonchar et Silfverberg modifieront le visage de l’équipe comparativement à 2013, les ajouts de Corvo, MacArthur et Ryan, ainsi qu'un rôle plus important pour un joueur comme Wiercioch pourraient très bien conduire à un alignement plus solide.

Il y aura certainement beaucoup de gens qui affirmeront que « les chiffres ne font pas foi de tout », et c'est tout à fait vrai. Personne n’affirme le contraire. Il s'agit simplement d'une extrapolation des nombreux facteurs qui devraient nous amener à croire que cette équipe pourrait connaître du succès en 2013-2014. Comme nous l'avons vu la saison dernière, beaucoup de choses peuvent se produire au cours d'un calendrier de la LNH, mais les matchs doivent être disputés. Par conséquent, les partisans des Sénateurs peuvent anticiper ces matchs avec un peu plus de confiance.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
Courriel HAUT DE PAGE ↑