Kyle Turris parle de son développement, son utilisation et plus

jeudi, 14.11.2013 / 15 h 32
Chris Lund  - Ottawasenators.com



Parmi les joueurs qui se démarquent jusqu’à présent cette saison chez les Sénateurs, on peut facilement inscrire le nom de Kyle Turris. Non seulement il produit offensivement, avec 18 points en 18 matchs, ce qui le place au deuxième rang des marqueurs de l’équipe derrière Bobby Ryan, il a joué un rôle prédominant sur toutes les unités spéciales.

Voici ses propos au sujet de son rendement jusqu’ici...

Au sujet de sa progression cette saison :

Depuis que je suis arrivé ici, les gens ont utilisé le terme « s’épanouir ». Je me sens de plus en plus à l’aise et je pense que ça s’est relativement bien passé au cours de mes deux premières années. Si nous avions joué 82 matchs lors de ces deux années, je serais en voie d’atteindre les 50 points, mais je ne peux pas affirmer que « s’épanouir » serait le mot juste. J’essaie juste d’aider l’équipe, qu'il s'agisse de récolter des points, bien jouer défensivement ou faire des choses différentes. J’ai la chance d’évoluer avec Bobby et Clarke. Ils sont joueurs incroyables et il y a une très bonne chimie entre nous en ce moment et nous essayons simplement de bâtir sur cet aspect. Même si les choses vont bien pour moi cette année, je peux encore faire mieux.

Au sujet de l’attention accrue de la part des adversaires :

L’an dernier, ce fut une belle expérience d'apprentissage pour moi. Je n’ai jamais été un centre de premier trio et je n’avais jamais fait l’objet d’une attention accrue de la part des adversaires. J’ai appris bien des choses en ce sens. J’admire Spezz pour ce qu'il fait tous les soirs. Cette année, je tente d’appliquer ce que j’ai appris l’an dernier. Je suis conscient que je dois vivre avec toute cette pression générée de l’an dernier, de la part des adversaires, de leurs meilleurs défenseurs, leurs meilleurs trios. C’est plus ardu. Ainsi, nous tentons d’enlever un peu de pression des épaules de Spezz et de l’aider.

Au sujet du rendement de son trio :

Nous sommes fiers de notre travail dans notre zone. C’est un aspect dont nous ne voulons pas négliger, question d’empêcher l’adversaire de marquer ou de prendre du rythme. Bobby et Clarke sont efficaces sur le plan défensif et nous parvenons ainsi à obtenir des chances de sortir de notre zone avec vitesse et de nous rendre en zone adverse.

Sur le fait de passer d’adversaire de Bobby et Clarke à coéquipier de trio :

C’est certainement beaucoup plus amusant de jouer avec eux. Je connaissais Bobby assez bien auparavant. Il est l’un des meilleurs buteurs, l'un des meilleurs hockeyeurs J’étais vraiment content d’apprendre que nous l’avons obtenu par une transaction l’été dernier. Je savais qu'il serait un excellent ajout et il est bien accueilli dans le vestiaire, tout comme Clarke. J’ai affronté Clarke lorsqu’il évoluait à Toronto. Il est un joueur intelligent, il est très rapide et il possède un bon lancer.

En tant qu’entraîneur qui a dirigé Turris depuis l’arrivée de ce dernier à Ottawa, voici ce que Paul MacLean avait à dire au sujet de son développement...

Il est devenu plus mature sur le plan hockey. Il a appris à mieux jouer partout sur la patinoire, il est devenu plus polyvalent, il distribue bien la rondelle. Je pense que Kyle est vraiment devenu un joueur important dans la LNH. Je crois que sa progression lui a été salutaire depuis qu'il est ici, à Ottawa.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
HAUT DE PAGE ↑