Erik Karlsson nourrit de grandes ambitions pour Sotchi

jeudi, 06.02.2014 / 10 h 06 NHL.com

Erik Karlsson avait 15 ans quand il a vu la Suède gagner la médaille d’or aux Jeux de Turin en 2006. Huit ans plus tard, il se rappelle encore le but qui a lancé les célébrations à travers tout le pays.

« Je me souviens de la passe arrière de [Mats] Sundin à [Peter] Forsberg puis du tir sur réception de [Nicklas] Lidstrom », a raconté le défenseur des Sénateurs d’Ottawa à propos du but décisif contre la Finlande. « L’arrêt à la fin de [Henrik] Lundqvist est probablement ce que je me rappelle le plus. »

Maintenant âgé de 23 ans, Karlsson en sera à ses premiers Jeux à Sotchi et il sait que l’opposition sera farouche quand le tournoi rotation se mettra en branle mercredi prochain le 12 février.

« Plusieurs pays ont une très bonne équipe et nous sommes assurément l’un d’entre eux, a-t-il déclaré. Nous avons plusieurs joueurs avec beaucoup d’expérience et qui ont même gagné par le passé. Nous avons aussi des joueurs plus jeunes qui ont très bien fait dernièrement, nous sommes solides devant le filet et nous devons viser rien de moins que le match pour la médaille d’or. »

La Suède est vue comme un des quatre pays avec le plus de pression pour tout rafler, avec le Canada, la Russie et les États-Unis, mais Karlsson ne voit pas les choses de cette façon.

« Le Canada est toujours sous une très forte pression », a constaté le gagnant du trophée Norris en 2012. « S’il ne gagne pas la médaille d’or, ce n’est pas une réussite. La Russie jouera à domicile et a également une très bonne équipe. Dans son cas aussi, on ne s’attend à rien de moins que la médaille d’or.

« Peut-être que la pression des médias et de la population en général est moins forte sur nous. »

Karlsson n’en sera pas à ses premiers coups de patin sur la scène internationale. Il a représenté son pays au Championnat du monde en 2010 et 2012 ainsi qu’au Mondial junior en 2009. Mais participer aux Jeux olympiques a toujours été un rêve qu’il a hâte de réaliser.

« C’est un événement qu’on regarde toujours en grandissant, qu’on soit amateur de sport ou non, a-t-il confié. C’est quelque chose qu’on a vu si souvent à la télé et de tellement excitant, j’y pense donc depuis longtemps. »

Karlsson estime que la médaille d’or à Turin, 12 ans après celle à Lillehammer, a contribué à rendre le hockey encore plus populaire dans son pays.

« Ça nous a mis un peu plus sur la carte, croit-il. C’était au moment où nous avions plusieurs joueurs qui connaissaient du succès dans la LNH. La télé commençait à s’impliquer et il y a eu plus de matchs diffusés chez nous. Et cette victoire a été un gros plus. »

Il y a quelques différences entre les règlements olympiques et ceux de la LNH, le plus évident concernant la grandeur de la patinoire. Les 15 pieds de plus sur la largeur peuvent faire un monde de différence.

« La plupart de nos joueurs sont ici depuis si longtemps que pour nous aussi c’est différent de retourner jouer en Europe, a expliqué Karlsson. Je m’attends à ce que chaque équipe fasse à peu près la même chose. Le patin sera primordial parce que c’est plus large et de la façon dont le jeu est pratiqué aujourd’hui, à un rythme rapide et avec de bons patineurs partout, je ne crois pas qu’il y aura un avantage. »

Il y a aussi le décalage horaire, de neuf heures entre Sotchi et l’heure normale de l’Est.

« Le déplacement sera difficile, convient Karlsson. Tout le monde doit prévoir ce qu’il devra faire pour être prêt une fois sur place. Il ne faut pas s’arrêter, il faut aller de l’avant, on ne peut se permettre de ressentir la fatigue. C’est une si courte période de temps que je ne crois pas que cela va nous affecter tant que ça. »

En fin de compte, estime Karlsson, la pression de gagner la médaille d’or n’est pas différente de celle de gagner la Coupe Stanley.

« Tout le monde est habitué à ressentir une forte pression, a-t-il dit, c’est quelque chose qui nous touche chaque jour, je ne pense pas que cela va nous affecter dans une si courte période de temps. »

Par Joe Yerdon - Correspondant LNH.com

Courriel HAUT DE PAGE ↑