PIT Leads Series 1 - 0
[25-17-6]
1
4
[36-12-0]
14/05/2013
FINALE
1 2 3 FINALE
Ottawa Senators OTT 1 0 0 1
36 LANCERS 30
31 MJ 26
26 ÉCHEC 40
36 PUN 18
0/5 BAN 2/4
4 GIVEAWAYS 4
3 TAKEAWAYS 4
6 BLOCKED SHOTS 18
         

Aperçu Sénateurs-Penguins

lundi, 13.05.2013 / 16 h 38

Les Sénateurs d’Ottawa rendent visite aux Penguins de Pittsburgh, dans le premier match de la série de demi-finales de l’Association de l’Est mardi soir au CONSOL Energy Center (19 h 30, RDS, CBC, CJFO-FM 94,5). Les Penguins ont remporté tous les trois affrontements de la saison régulière contre les Sénateurs, incluant celui du 13 février lorsque le patin de Matt Cooke a tranché le tendon d’Achille d’Erik Karlsson et forcé ce dernier à s’absenter pendant plus de deux mois. Les deux équipes se sont affrontées à trois reprises auparavant en séries éliminatoires, toutes en première ronde. Les Sénateurs l’ont emporté en 2007, tandis que les Penguins ont eu le meilleur en 2008 et 2010.

Les deux formations ont causé des surprises, en quelque sorte, en première ronde des présentes séries. Les Penguins, qui ont terminé au premier rang, ont vaincu non sans quelques difficultés les Islanders de New York, l’équipe de huitième rang, en six rencontres et à un but de se retrouver dans un septième affrontement. De leur côté, les Sénateurs (septième rang) ont surpris les Canadiens de Montréal (deuxième rang) en cinq parties. Ottawa et Pittsburgh sont les deux seules équipes à avoir inscrit en moyenne quatre buts ou plus par match en première ronde et chacune de ces deux formations possède une brigade offensive capable de créer des étincelles pendant cette demi-finale d’association.

Les Sénateurs auront bénéficié de cinq jours de congé depuis l’élimination du Canadien au cinquième match, un délai suffisant pour guérir les « petits bobos » générés par une série très physique sans faire perdre le rythme. Il s’agit d’un aspect important, car les Sénateurs ont eu amplement recours à toutes leurs ressources contre les Canadiens, à commencer par le gardien Craig Anderson, qui a été fortement sollicité. Daniel Alfredsson a récolté six points pour se retrouver ex aequo à égalité en tête des marqueurs de l’équipe en séries avec Karlsson, tandis que Jean-Gabriel Pageau, rappelé de la Ligue américaine en fin de saison, a réussi un tour du chapeau au troisième affrontement.

Du côté des Penguins, la grande question pour le reste des séries éliminatoires concernera la situation des gardiens de but. Tomas Vokoun a alloué trois buts en 69 tirs au cours des deux derniers matchs pour stabiliser les choses après que Marc-André Fleury eut connu des difficultés lors des deuxième, troisième et quatrième matchs contre les Islanders. Toutefois, Fleury est un gardien beaucoup plus expérimenté en séries éliminatoires, avec 40 victoires de plus que Vokoun, ainsi qu’une bague de la Coupe Stanley à son actif.

En feu : Kyle Turris a marqué dans trois matchs consécutifs pour les Sénateurs. Cory Conacher a inscrit le but égalisateur au quatrième match contre les Canadiens, avant d’en ajouter deux autres au cinquième affrontement. Anderson a présenté un pourcentage d’arrêts de 0,950 en première ronde. Evgeni Malkin (2-9-11), Jarome Iginla (2-7-9) et Pascal Dupuis (5-2-7) ont connu une séquence de six matchs avec au moins un point pour les Penguins depuis le début des séries éliminatoires. Sidney Crosby a inscrit son nom sur la feuille de pointage dans les cinq matchs qu’il a disputés, inscrivant trois buts et six mentions d’aide.

Avec la collaboration de Brian Hunter, LNH.com

Courriel HAUT DE PAGE ↑