Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa ENGLISH Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa
 

Chronique estivale : Erik Karlsson en peinture

mardi, 11.09.2012 / 11 h 06 / Sénateurs d'Ottawa - En vedette
Sénateurs d'Ottawa
X
Partagez avec vos amis


Chronique estivale : Erik Karlsson en peinture

(Note de la rédaction : Pendant l’été 2012, le site Web des Sénateurs accueillera un certain nombre de chroniqueurs invités, qui rédigeront des articles sur des sujets d’intérêt pour eux et pour les partisans des Sénateurs. L’article ci-dessous est une discussion entre deux rédacteurs du blogue Silver Seven, le rédacteur en chef Peter Raaymakers ainsi que la rédactrice et éditrice Amelia L, au sujet de la façon dont Amelia exprime sa passion pour notre sport national, soit par la peinture. Visitez son site au www.SilverSevenSens.com, et suivez Peter @SilverSevenSens et Amelia @millvsSPQR sur Twitter. Visitez www.ottawasenators.com et suivez @NHL_Sens pour d'autres chroniques.

Un portrait du défenseur Erik Karlsson

PR : Tout d'abord, parlons des aspects techniques de la peinture : quels médias utilisez-vous? Quelle est la taille de la peinture? Combien de temps a-t-il fallu?

AL : Il s’agit d’une peinture aquarelle sur papier d’une dimension de 18 pouces par 24 pouces. L'ensemble du processus a pris environ 60 à 65 heures.

PR : Comment s’est déroulé le processus pour vous?

AL : En un mot : long. Pour les peintures de ce genre, je commence par une photo. Je cherche des images qui m'intéressent en quelque sorte : la scène, la pose, l'uniforme, ou l'expression sur le visage d'un joueur, des éléments qui m’amènent à une image. Une fois que je sélectionne une image à travailler, je l’esquisse sur du papier aquarelle, cela va me servir de guide lors de la peinture. J’agrandis l’image originale sur mon ordinateur afin que je puisse voir clairement tous les détails pendant que j’élabore le croquis et cette étape prend généralement plusieurs heures. Une fois que je suis satisfaite de l'esquisse, je colle le papier à une carte de Masonite et je commence à peindre. Je commence par les couleurs les plus claires et habituellement les éléments de la pièce, tels que les écussons et les chiffres, dès le début aussi. Je utiliser des brosses très fines (0,5 mm et 1,0 mm), donc il faut beaucoup de temps pour couvrir toute la surface. Pour moi, il y a toujours un moment où je sens que la peinture se concrétise et pour celle-ci, ce fut le cas quand j'ai terminé les gants. Cela m’a beaucoup motivé et les deux tiers restants de la peinture ont été réalisés beaucoup plus rapidement.

PR : Qu'est-ce qui vous a motivé à peindre ceci? Faites-vous beaucoup de peintures?

AL : Certaines choses m'ont motivé à peindre un portrait d'Erik Karlsson. J'aime peindre. Lorsque j'étais enfant, j'aimais dessiner et peindre et le hockey était souvent mon sujet. Cependant, je suis passé à d'autres sujets et d’autres moyens d’expression en grandissant et j’ai arrêté la peinture à l'aquarelle lorsque j'avais environ 12 ans. Je suis revenu à l'aquarelle il y a deux ans comme un moyen de détente après le travail et j’ai commencé à peindre de nouveau des joueurs de hockey. Il a fallu un certain temps pour me remettre dedans, mais après plusieurs mois, mon travail s’est amélioré. L’une des choses que j'aime dans la peinture est que cette forme d’art me permet de m'exprimer en tant que partisane. L’automne dernier, j'ai peint un portrait de Daniel Alfredsson pour commémorer son 1 000e point en carrière. Alors qu'il s’agissait d’un plateau pour Alfie, ce fut aussi un grand moment pour les partisans des Sénateurs et je voulais illustrer ce sentiment. Avec la peinture de Karlsson, je voulais illustrer Erik aux portes de l’excellence, ou il était avant la saison 2011-12, alors que bien des gens dans la ligue l’ont remarqué.

PR : Quel fut l’aspect le plus difficile?

AL : Le visage et l'arrière-plan. Ces deux aspects sont toujours les plus difficiles pour moi. Les visages sont difficiles parce que le succès de l'ensemble du tableau repose sur la façon dont vous illustrez la ressemblance de votre sujet. J'ai toujours trouvé l’arrière-plan difficile à peindre. Il permet de véhiculer l'ambiance de la peinture, donc il est donc important de bien faire les choses.

PR : Pourquoi avez-vous choisi de peindre Erik Karlsson?

AL : Je voulais peindre un portrait de Karlsson parce qu'il est mon joueur préféré chez les Sénateurs. Daniel Alfredsson est un intouchable, mais Karlsson représente l'avenir. Je voulais rappeler en peinture le début de ce qui sera une grande carrière et je soupçonne que ce tableau ne sera que le premier d'une longue série avec Erik.

PR : Pourquoi avez-vous choisi cette pose pour le peindre?

AL : J’ai choisi de peindre cette pose parce que c'était un portrait de Karlsson. Une pose en action est souvent plus dynamique, mais la plupart de mes œuvres récentes furent des portraits. Pour un portrait de sport, j'aime m’assurer que le logo de l'équipe est bien en évidence et cette pose le permet. En fin de compte, la pose d’un Karlsson qui le montre décontracté illustre la confiance qui caractérise son jeu et je voulais montrer cet aspect dans ma peinture.

PR : Maintenant, une question de hockey : Pensez-vous que Karlsson pourra répéter sa performance de la saison 2011-2012, au chapitre des points?

AL : Oui, je pense que Karlsson pourra répéter ses performances exceptionnelles de 2011-2012, mais ce sera plus difficile cette saison. Il est une véritable supervedette dans la ligue maintenant et ainsi, il aura droit au traitement que les adversaires réservent traditionnellement aux vedettes. Karlsson aura aussi besoin de grosses saisons de la part des autres principaux marqueurs à Ottawa s’il espère atteindre d’autres sommets à nouveau.

PR : Travaillez-vous sur d’autres projets liés au hockey en ce moment?

AL : Oui, je travaille sur deux projets liés au hockey en ce moment. Le premier est une peinture sur le thème des Red Wings de Detroit pour mon père. Le deuxième est une autre œuvre sur les Sénateurs d'Ottawa, soit une peinture de Chris Phillips tenant une rondelle et célébrant sa performance de deux buts lors de son 1 000e match en carrière, en février dernier.

CALENDRIER

DOMICILE
ÉTRANGER
PROMO

CLASSEMENT

SECTION ATLANTIQUE
  ÉQUIPE PJ V D Prol BP BC Pts
1 MTL 22 16 5 1 61 52 33
2 TBL 22 14 6 2 77 60 30
3 BOS 22 13 9 0 57 54 26
4 DET 20 10 5 5 55 49 25
5 TOR 21 11 8 2 67 63 24
6 OTT 19 9 6 4 52 50 22
7 FLA 18 7 5 6 40 47 20
8 BUF 21 6 13 2 36 70 14

STATS

SAISON 2014-2015
PATINEURS: PJ B A +/- Pts
C. MacArthur 19 8 6 -4 14
E. Karlsson 19 5 9 -4 14
B. Ryan 18 5 7 0 12
K. Turris 19 3 9 -3 12
M. Stone 18 5 5 3 10
A. Chiasson 16 5 5 -4 10
M. Hoffman 16 7 1 8 8
M. Michalek 19 2 5 -1 7
C. Ceci 19 0 7 2 7
M. Zibanejad 19 3 3 -1 6
 
GARDIENS: V D DP %Arr Moy
C. Anderson 5 3 3 .935 2.23
R. Lehner 4 3 1 .916 2.85