Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa ENGLISH Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa

FORFAITS : Sélectionnez 3 matchs ou plus SANS RESTRICTIONS

 ACHETER > 
 

Ottawa se prépare à accueillir le Championnat mondial féminin

mardi, 19.03.2013 / 12 h 51 / Sénateurs d'Ottawa - En vedette
par Chris Lund  - Ottawasenators.com
X
Partagez avec vos amis


Ottawa se pr\u00E9pare \u00E0 accueillir le Championnat mondial f\u00E9minin

Les Sénateurs entameront le mois d’avril à l’étranger, mais la Place Banque Scotia sera un endroit achalandé avec du hockey de calibre mondial, alors que la ville d’Ottawa sera l’hôte du Championnat mondial féminin de hockey sur glace 2013 de l’IIHF.

Les responsables de Hockey Canada, des Sénateurs d’Ottawa et de l’Association du hockey féminin de l’Ontario étaient présents lundi lorsque le Canada a dévoilé l’identité des 23 joueuses qui représenteront le pays dans quelques semaines. L’équipe regroupe la majeure partie des joueuses de la formation canadienne qui a remporté l’or au Championnat mondial de hockey féminin sur glace 2012 de l’IIHF à Burlington, au Vermont.

Cyril Leeder, président de Sénateurs Sports et Divertissement et vice-président du comité du Championnat mondial féminin, croit que l’événement sera une occasion unique pour la ville et l’AHFO.

« Chaque fois qu’il y a une occasion de tenir un championnat mondial et de pouvoir encourager votre équipe et votre pays, c’est un événement spécial. Il s’agit d’une occasion qui ne se présente pas souvent. Du point de vue de la collectivité, c’est excellent. Il s’agit d’un événement qui contribue à améliorer un peu plus la qualité de vie et qui a un impact économique important. L’impact économique pour le championnat mondial et le championnat féminin de l’Ontario sera d’environ 35 millions $. »

Alors qu’Ottawa sera l’hôte du plus haut calibre de hockey féminin, de nombreux athlètes locaux auront la chance de voir du hockey d’élite qui pourrait être moins familier pour eux. Cette vitrine ne pourra que rehausser la popularité du hockey féminin.

« Nous aimons prendre les devants lors de ces événements, nous tenons à développer notre sport à tous les niveaux. Au niveau secondaire, au niveau professionnel, que ce soit chez les garçons ou chez les filles, nous prenons véritablement cette responsabilité, a déclaré Leeder. Il est de notre devoir de contribuer à la croissance du hockey et j’espère que le hockey féminin en profitera. C'est une occasion de braquer les projecteurs sur les performances des hockeyeuses pendant une semaine dans notre communauté et dans notre pays et nous sommes très fiers de cela. »

Cette croissance a été soulignée par l’entraîneur-chef d'Équipe Canada, Dan Church. Alors que bien des gens s’empressent à dire que le hockey féminin est dominé par le Canada et les États-Unis (aucun autre pays n'a remporté une médaille d’or), la croissance fut stable au cours des 20 dernières années, remontant au premier tournoi en 1990, qui a également eu lieu à Ottawa.

« Nous constatons que le hockey féminin gagne toujours en popularité et qu’il devient de plus en plus rapide et physique chaque année, a déclaré Church. Avec les modifications apportées à l’alignement depuis l’année dernière, le Canada devrait être fort dès le premier affrontement, le 2 avril. Cela nous permet de reprendre là où nous avons laissé et de continuer à bâtir en tant que groupe. Conserver le groupe ensemble est certainement un avantage. »

L’attaquante Haley Irwin de Thunder Bay, en Ontario, aborde dans le même sens, en soulignant les familiarités avec le Canada comme avantage tout en ajoutant que l’équipe a bien hâte d’entreprendre le tournoi.

« Il n’y a pas eu de gros changements comparativement à l’an dernier, donc je crois que nous nous connaissons beaucoup. »

Le Canada entamera un premier mondial en tant que champion en titre depuis 2007.

Équipe Canada disputera son premier match le 2 avril à 19 h 30 à la Place Banque Scotia contre les États-Unis.

CALENDRIER

DOMICILE
ÉTRANGER
PROMO