Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa ENGLISH Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa
Twitter Facebook Instagram SensTV Branché de l’Armée Sens L'application officielle des Sénateurs RSS
 

Les Sénateurs sur la bonne voie

jeudi, 30.05.2013 / 13 h 59 / Sénateurs d'Ottawa - En vedette
par Chris Lund  - Ottawasenators.com

Parmi les réflexions de Paul MacLean et Bryan Murray mardi, les Sénateurs d'Ottawa se retrouvent dans une situation très encourageante. Avec deux participations aux séries éliminatoires consécutives dans un contexte de reconstruction sous les ordres de MacLean, cette jeune équipe regarde vers l’avant en vue de la saison 2013-2014 avec deux objectifs en tête : progresser et gagner.

Certes, cette dynamique restera en tête des gens qui suivent les activités de la LNH.

Les défis que consiste le développement et le désir de « gagner maintenant » sont perpendiculaires l'un de l'autre. Pour développer la jeunesse. Il faut du temps d’utilisation. Pour gagner maintenant, il faut des vétérans talentueux et qui peuvent se démarquer et même faire mieux que les jeunes plus talentueux. Il n’est pas évident d’atteindre un équilibre entre les deux.

En regardant des équipes championnes comme les Penguins de Pittsburgh en 2009 et les Blackhawks de Chicago en 2010, l’équilibre est précaire. Pour chaque Crosby, Malkin ou Letang en 2009, il y a eu un Guerin, Fedotenko ou Gonchar. Toews, Kane et Keith étaient des vedettes en 2010, mais la présence des Hossa, Madden et Campbell était nécessaire pour leur réussite.

Il va sans dire que les vétérans mentionnés ci-haut ont été, ou sont encore, de très bons joueurs de la LNH. Cependant, c’est cette combinaison d’habiletés et d'expérience qui propulse les joueurs de cet acabit vers la réussite en séries. Une équipe marque des points lorsqu’elle a besoin de joueurs qui ont vécu l’expérience afin de faire la lumière sur la façon d’exécuter le travail.

Les Sénateurs vont bientôt entrer dans une période de prise de décisions et ils devront trouver cet équilibre. Avec un bassin imposant d’espoirs qui attendent en file pour obtenir un poste dans l’alignement, un développement concret au sein d'une jeune formation sera révélateur de la direction avec laquelle l’équipe prendra par la suite. Sont-ils en bonne voie pour poursuivre leur ascension dans l’Association de l’Est ou vont rester en milieu de peloton?

La bonne nouvelle est que le fait d’avoir à prendre des décisions difficiles est un heureux problème. Pour emprunter un autre cliché : la crème va remonter à la surface. Éventuellement, les joueurs qui auront mérité leur pain au sein d’un alignement profond obtiendront leur place et ceux qui échoueront en cours de route auront la possibilité de poursuivre leur carrière ailleurs, procurant des actifs à Ottawa en retour.

C’est la vie dans la LNH et dans le sport en général. Lorsque le processus est suivi correctement, une équipe fait un pas de plus vers un championnat.

La preuve? Pas besoin de chercher bien. Prenez l’exemple de l’édition actuelle des Penguins de Pittsburgh. Chris Kunitz et Pascal Dupuis, deux joueurs de premier plan en 2013 après avoir joué des rôles plus effacés en 2009, ont tous deux été acquis par le biais de transactions lorsque Pittsburgh s’est retrouvé avec un surplus de joueurs. Revenons à aujourd’hui et les Penguins alignent des joueurs comme Jarome Iginla, Brenden Morrow, Douglas Murray, James Neal et Jussi Jokinen. Ces derniers furent des joueurs qui ont aidé les Penguins à éliminer Ottawa en deuxième ronde, tous des vétérans qui ont du vécu en séries éliminatoires et qui, surtout, ont été acquis lorsque ce surplus de profondeur et de ressources a atteint une masse critique.

Le raisonnement ici a été puisé dans le plan de leçon « Équipes aspirantes 101 » : 1) Bien repêcher. 2) Bien développer. 3) Échanger les surplus. 4) Retirer des bénéfices. Il n'y a rien de révolutionnaire ici. Michael Lewis n'a pas écrit ce texte.

Cependant, c'est le signal que les Sénateurs sont sur le point de terminer la deuxième étape et entreprendront la troisième. Non seulement le processus de développement été accélérée en affrontant les adversaires les plus coriaces en deux participations aux séries éliminatoires, mais il y a eu de belles surprises en cours de route. MacLean et Murray ont exprimé à quel point ils ont été surpris par le rendement d’Eric Gryba et de Jean-Gabriel Pageau pendant les séries éliminatoires 2013.

À titre de référence, les Sénateurs avaient trois choix de première ronde en 2011 et seul Mika Zibanejad a joué dans la LNH. Mais pour Stefan Noesen et Matt Puempel, le travail de développement rapportera ses dividendes en cours de route, alors que ces deux athlètes feront le saut du niveau junior à professionnel, même si le développement rapide semble devenir la nouvelle norme dans la LNH.

À l’approche d’un autre repêchage, le bassin de talents va devenir un peu plus profond et les offres de l'extérieur commenceront à déferler. Avec la jeunesse au sein de cette équipe et le désir de franchir une autre étape vers la finale d’association, la tentation de faire du magasinage ne fera que croître.

Lorsqu'on a demandé à Murray quelles étaient les vedettes potentielles dans la relève, il a livré la réponse suivante :

« Je pense qu'il y a un bon groupe. Je serais surpris de ne pas en voir huit ou neuf évoluer dans la LNH. Ils ne pourront pas tous jouer pour Ottawa, mais j’estime qu’il y a probablement huit ou neuf types qui pourraient jouer dans la LNH. »

Huit ou neuf et le repêchage de la LNH est dans quatre semaines.

Si vous êtes à la recherche d’une phrase qui pourrait bien résumer les tenaces Sénateurs de 2013, la citation ci-dessus résume tout. Une équipe qui a terminé au septième rang qui a éliminé la formation de deuxième place, en l’occurrence les Canadiens de Montréal, en cinq matchs avant de vivre une situation de déjà vu contre une puissante formation.

L’avenir s’annonce très intéressant et il s’agit simplement de laisser grandir. On ne peut pas récolter ce que l’on n’a pas semé.

CLASSEMENT

SECTION ATLANTIQUE
  ÉQUIPE PJ V D Prol BP BC Pts
1 p - BOS 82 54 19 9 261 177 117
2 x - TBL 82 46 27 9 240 215 101
3 x - MTL 82 46 28 8 215 204 100
4 x - DET 82 39 28 15 222 230 93
5 OTT 82 37 31 14 236 265 88
6 TOR 82 38 36 8 231 256 84
7 FLA 82 29 45 8 196 268 66
8 BUF 82 21 51 10 157 248 52

STATS

SAISON 2013-2014
PATINEURS: PJ B A +/- Pts
E. Karlsson 82 20 54 -15 74
J. Spezza 75 23 43 -26 66
K. Turris 82 26 32 22 58
C. MacArthur 79 24 31 12 55
B. Ryan 70 23 25 7 48
A. Hemsky 75 13 30 -15 43
M. Michalek 82 17 22 -25 39
M. Zibanejad 69 16 17 -15 33
M. Methot 75 6 17 0 23
P. Wiercioch 53 4 19 -1 23
 
GARDIENS: V D DP %Arr Moy
C. Anderson 25 16 8 .911 3.00
R. Lehner 12 15 6 .913 3.06