Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa ENGLISH Le Site Officiel des Sénateurs d'Ottawa

Tous les matchs de la saison régulière en vente maintenant!

 ACHETER > 
 

Des entraîneurs qui ont aidé Anderson à atteindre de nouveaux sommets

lundi, 10.06.2013 / 13 h 34 / Sénateurs d'Ottawa - En vedette
par Chris Lund  - Ottawasenators.com
X
Partagez avec vos amis


Des entra\u00EEneurs qui ont aid\u00E9 Anderson \u00E0 atteindre de nouveaux sommets



Neuf matchs. C’est le temps qu’il aura fallu à une équipe de la LNH pour réussir à déjouer Craig Anderson plus de deux fois dans un match cette saison.

Un solide départ solide qui était certainement annonciateur de la saison qui allait connaître. En 24 matchs en 2013 (un total qui a été réduit en raison d’une blessure à une cheville), Anderson a connu une saison record. Il a présenté une moyenne de buts alloués (1,69) la plus basse en une saison dans l’histoire des Sénateurs, surpassant celle de Ron Tugnutt (1,79) en 1998-1999. De plus, le pourcentage d’arrêts d’Anderson (0,941) fut la meilleure enregistrée en une saison par un gardien dans l’histoire de la LNH.

Plusieurs des statistiques d’Anderson sont attribuables à son travail effectué en collaboration avec deux entraîneurs de gardiens de but au cours de la dernière année, soit François Allaire, qui a été récemment embauché en tant qu’entraîneur des gardiens de l’Avalanche du Colorado, ainsi que son homologue des Sénateurs, Rick Wamsley.

La synthèse de ses entraînements sur les principes de base avec Allaire pendant l’été et de son travail quotidien avec Wamsley aura permis à Anderson d’être au cœur des discussions au sujet des meilleurs gardiens de la LNH, avec de gros noms du circuit comme Henrik Lundqvist, Jonathan Quick et Pekka Rinne.

Avec le recul, on pourrait soutenir que le lock-out fut bénéfique d’une certaine façon pour Anderson. Après avoir passé du temps à Ottawa, il est finalement retourné à son domicile en Floride, où il s’est entraîné en compagnie de Roberto Luongo, un ami proche d’Allaire qui a ouvert la porte à Anderson. Ce dernier est donc retourné à l’école des gardiens de but, a travaillé sur des mouvements sur lesquels il n’avait pas mis l’emphase depuis des années.

« C’était une sorte de faveur pour Roberto et je me suis un peu laissé entraîner dans cette aventure. C’était l’école de gardien de but 101. Nous sommes revenus à l’essentiel, a déclaré Anderson. Nous avons travaillé sur les mouvements de base du style papillon, sur le positionnement et sur le fait d’être au bon endroit au bon moment. »

Évidemment, l’expérience fut positive.

« Je n’avais pas vraiment pris part à une école de gardiens de but depuis l’âge de 15 ans, donc je pense que parfois on a besoin de faire quelques mouvements de base et se concentrer sur le jeu de jambes et de positionnement. »

La saison qu’a connue Anderson n’est pas uniquement due au travail effectué avec Allaire. Il ne s'est pas gêné pour souligner qu'ils avaient patiné brièvement avant la saison 2011-2012 et qu’Andy « avait connu un mauvais départ » malgré leur travail ensemble. Bien que le travail supplémentaire cette fois-ci ne fut pas le seul élément déclencheur de sa meilleure année en carrière, ce fut, à tout le moins, un rappel utile.

Il faut quand même disputer des matchs, après tout.



La préparation est un aspect important de la vie dans la LNH. Se préparer pour le dur labeur quotidien du hockey professionnel est un point focal pour tout joueur peu importe sa position, sans parler du gardien de but. Cette préparation habituelle est l’aspect où Rick Wamsley a fait sa renommée pour son travail auprès des gardiens de but des Sénateurs.

Les Sénateurs possédaient le meilleur tandem de gardiens de la LNH cette année alors que les performances d’Anderson, de Robin Lehner et de Ben Bishop ont propulsé Ottawa au sommet de la ligue avec un pourcentage d’arrêts de 0,933. Lehner, qui n'a pas joué suffisamment de matchs pour se qualifier dans les classements de la LNH, a terminé la saison avec un pourcentage de 0,936. S’il s’était qualifié, il aurait terminé deuxième dans la ligue, tout juste derrière Anderson. Bishop a terminé la saison avec un pourcentage de 0,920 en tant que membre du Lightning de Tampa Bay, en légère baisse comparativement à son pourcentage de 0,922 à Ottawa, avant la transaction survenue à la date limite des échanges.

Le jeu cumulé de ce trio en 2013 a suscité beaucoup d’intérêt à travers la ligue. Évidemment, les Sénateurs ont exécuté un système défensif de qualité, mais leurs gardiens ont aussi bloqué beaucoup de rondelles. Ils ont fait quelque chose de bien.

Selon Anderson, la capacité de Wamsley de renforcer la confiance de ses gardiens et de corriger les choses qui n’ont pas bien fonctionné au cours des derniers matchs sur une base quotidienne fait de lui un instructeur si efficace. Il a également souligné que leur relation « est très harmonieuse » depuis son arrivée du Colorado.

« Rick excelle pour trouver ce que l’on fait très bien, pour nous expliquer nos succès. Il sait comment construire votre confiance et bâtir sur ce succès, a déclaré Anderson. Lorsqu’il voit un match où vous n'avez pas eu de succès, il est capable d'analyser et de comprendre ce qui a changé et ensuite il me fera faire des exercices en conséquence à l’entraînement afin de vous remettre sur les rails. »

La capacité de Wamsley pour remédier à un match difficile est visible sur le compte-rendu. Anderson a accordé trois buts ou plus dans deux matchs consécutifs à seulement deux reprises au cours de la saison. Dans les deux matchs qui ont suivi ces séquences, il a présenté un dossier de 2-0 avec un jeu blanc, bloquant 61 tirs sur 62.

Le point culminant de son travail de préparation avec Allaire et son perfectionnement au quotidien sous la supervision de Wamsley a permis à Anderson de devenir l’un des meilleurs gardiens de la LNH. Alors qu’Anderson sera le premier à souligner que le rendement de l’équipe a favorisé son succès individuel, bien des gens croient plutôt que son solide rendement devant le filet fait en sorte que la relève se développe de cette façon.

Si cette relation persiste et que 2013 fut un signe précurseur de belles choses à venir devant le filet des Sénateurs, il sera difficile de jouer contre cette équipe en 2013-2014.

CALENDRIER

DOMICILE
ÉTRANGER
PROMO

CLASSEMENT

SECTION ATLANTIQUE
  ÉQUIPE PJ V D Prol BP BC Pts
1 p - BOS 82 54 19 9 261 177 117
2 x - TBL 82 46 27 9 240 215 101
3 x - MTL 82 46 28 8 215 204 100
4 x - DET 82 39 28 15 222 230 93
5 OTT 82 37 31 14 236 265 88
6 TOR 82 38 36 8 231 256 84
7 FLA 82 29 45 8 196 268 66
8 BUF 82 21 51 10 157 248 52

STATS

SAISON 2013-2014
PATINEURS: PJ B A +/- Pts
E. Karlsson 82 20 54 -15 74
J. Spezza 75 23 43 -26 66
K. Turris 82 26 32 22 58
C. MacArthur 79 24 31 12 55
B. Ryan 70 23 25 7 48
A. Hemsky 75 13 30 -15 43
M. Michalek 82 17 22 -25 39
M. Zibanejad 69 16 17 -15 33
M. Methot 75 6 17 0 23
P. Wiercioch 53 4 19 -1 23
 
GARDIENS: V D DP %Arr Moy
C. Anderson 25 16 8 .911 3.00
R. Lehner 12 15 6 .913 3.06